Souvenir: Bourba Djolof du groupe Sen Kumpë (2010-2019) 9 ans déjà

Étoile filante du rap sénégalais, Bourba Djolof a marqué à jamais la scène locale. À l’occasion de la neuvième année de sa disparition, ce 1er février, Senetrap lui rend hommage.

Le grand public connaît le groupe Sen Kumpë composé de Bourba Djolof et de Books. Ce qu’il ne sait peut-être pas, c’est qu’avant, il était composé de Bourba Djolof, Gaston  et du beatmaker Ama Diop.

Alors inconnu, le groupe se fait remarquer la première fois grâce à l’une des compilations les plus réussies de l’histoire du rap sénégalais, D-Kill-Rap en 1999, sur un titre, « Nii Rekk-laa » (C’est ainsi). Les mordus de rap découvrent alors Bourba et Gaston et leur écritures sans fioritures.

En 2002, le groupe se signalera une deuxième fois sur une autre compilation tout aussi fameuse, Politichien, sur le titre « Lu Deuk Bi Lacc » (Ce que demande le peuple), un morceau engagé voire subversif. La réputation du groupe est désormais établie et tout le monde en redemande.

Après ces succès, l’album de Sen Kumpë est très attendu par le public. Mais à la surprise générale le groupe se disloque, Ama Diop et Gaston quittent le crew en 2003.

Bourba décide alors de continuer l’aventure avec son petit frère Books, fan de première heure de Sen Kumpë. Le jeune Books  apportera de la fraîcheur et un flow imparable. Grace à ce bain de jouvence, Sen Kumpë prend une nouvelle direction.

En 2006, ils mettent sur le marché Freedom, un album authentique. Un opus magnifique que la rue et la critique salueront. Produit par le label Jollof 4 Life, Freedom sera un grand succès et fera d’eux des valeurs sûres du rap au Sénégal.

Parmi les titres plébiscités, il y a ce magnifique hommage à leur mère très tôt partie, « Alhamadoullilah ». « Ay Thia niou dem » (Allons-y) avec son beat entraînant est également un titre qui a beaucoup tourné sur les radios locales, aidé en cela par une belle vidéo. « Gnou nioye » (Nous sommes) est un autre titre tout aussi apprécié de l’album, un vrai cri de ralliement pour tous les Bboys du Sénégal.

Le 1er février 2010, alors en pleine lumière, Bourba Djollof décéde brusquement. La nouvelle de sa disparition fait l’effet d’une bombe. Toute la scène musicale sénégalaise est bouleversée. Des milliers de jeunes rappeurs et fans assisteront à son enterrement.

Bourba Djolof avait fait l’unanimité autour de sa personne et parmi les hommages qui lui seront rendus, beaucoup se souviennent encore du titre « RIP Bourba » qui avait réuni presque toute la communauté des rappeurs du Sénégal.

SENETRAPNEWS_99% INFO GALSEN HIP HOP

Leave a Comment